Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 17:41

La mutualisation consiste à mettre en commun, de manière temporaire ou pérenne, des ressources humaines, logistiques, financières, entre deux ou plusieurs collectivités territoriales et établissements publics. Elle peut être ascendante (communes vers EPCI) ou descendantes (EPCI vers communes) ou horizontale (entre départements et régions). Elle concerne l’ensemble des services (espaces verts, déchets ménagers, ressources humaines, direction générale...). Pour les agents, dans le contexte actuel d’austérité, elle est synonyme de mobilité forcée.

Chronologie d’évolution des dispositifs de mutualisation : 
- Avant 2002 
Aucun dispositif de transfert obligatoire des personnels dans le cadre des transferts de compétences. Les agents pouvaient s’opposer à toute mobilité non choisie 
En 2002 
(Loi n° 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité) 
Par cette loi le transfert de compétence entraîne le transfert automatique et de plein droit du service et des personnels. 
- En 2004 
(Loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales) 
Cette loi déroge à la règle de transfert automatique en introduisant la notion de mise à disposition de service (mutualisation en droit). 
- En 2010 
(Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales) 
Cette loi renforce la mise à disposition de service en dehors de tout transfert de compétences dans le cadre des « services communs » entre communes et EPCI et entre départements et régions. 
- En 2014 
(Loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles) 
- Cette loi renforce l’intercommunalité et la création des services communs entre communes et EPCI

Lors de son discours du 14 janvier dernier, le Président de la République a annoncé la poursuite et l’amplification des efforts de redressement des comptes de la Nation. Concernant les collectivités locales, cet effort passera par des « incitations fortes » à se regrouper, avec une clarification des compétences. Le nombre de Régions pourra évoluer, et l’avenir des départements, notamment dans les aires métropolitaines devra être redéfini.

A travers, la Loi Modernisation de l’action publique territoriale et affirmation des métropoles du 27 janvier dernier (MAPTAM), l’injonction à la mutualisation des services s’exprime de plus en plus fortement. Qu’il s’agisse de l’obligation de réaliser un schéma de mutualisation pour mars 2015 ou de la forte incitation exprimée par le gouvernement pour cette pratique, les communes et intercommunalités sont sommées de s’engager dans une telle voie.

L’obligation faite aux EPCI de se doter d’un « schéma de mutualisation des services » avant mars 2015 va très vraisemblablement générer de profondes transformations dans l’organisation des territoires, au sein des EPCI et dans la mise en œuvre des services publics de proximité. Cette mutualisation des services n’est pour autant pas sans risques pour les citoyens, le service public et les agents de la fonction publique et sans pour autant assurer de dégager les économies budgétaires attendues.

Le versement par le gouvernement de la dotation globale de fonctionnement (DGF) aux collectivités va être proportionnel à la mise en place de cette mutualisation, à travers un coefficient dit « de mutualisation ».

Le processus de mutualisation va impacter fortement la vie professionnelle et familiale des agents. Les transferts et délégations de compétences entre collectivités induisent la mobilité forcée des agents, des changements de postes, missions, responsabilités, des changements de lieux et de temps de travail, des pertes d’emploi, et la remise en cause des régimes indemnitaire, et droits acquis en matière d’action sociale, de protection sociale, santé et prévoyance. Combinée à la flexibilité, la mobilité forcée accentue l’insécurité professionnelle et les risques psychosociaux.

L’agent concerné par une mobilité liée à une réorganisation/mutualisation de service conserve son grade, sa rémunération, son régime indemnitaire et à titre individuel les avantages acquis au titre de l’article 111 de la loi du 26 janvier 1984 (prime de fin d’année, 13ème mois). Par contre, il peut perdre son emploi, changer d’affectation, de missions, de responsabilités.

En cas de mutualisation, le maintien des droits collectivement acquis n’est pas garanti, en particulier pour tout ce qui relève de l’action sociale (restauration, transports, loisirs) et de la protection sociale santé et prévoyance (mutuelles).

La CGT revendique :

Si la CGT n’est pas opposée au principe d’une mutualisation des moyens entre collectivités dans le but de construire des projets de territoire qui répondent aux besoins des citoyens usagers du service public, elle dénonce la mutualisation synonyme de réduction du service public, de l’emploi public et des droits individuels et collectifs des fonctionnaires et agents publics.

D’informer largement l’ensemble des agents, en amont de toute décision et de les associer aux travaux préparatoires. Cela afin les informer sur la nature des changements probables, sur le calendrier de ceux-ci ainsi que sur leurs devenirs professionnels individuels.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 17:40

La métropole est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre regroupant plusieurs communes d’un seul tenant et sans enclave.

La métropole exerce les compétences de la commune en matière d’aménagement urbain (dont la définition du plan local d’urbanisme), de développement économique social et culturel, d’habitat, de politique de la ville, de gestion des services collectifs (assainissement, eau, incendie…) et de protection de l’environnement (gestion des déchets, lutte contre la pollution de l’air…).

En France, une métropole est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé par la loi du 16 décembre 2010 « Réforme des collectivités territoriales » (Loi RCT) et dont le statut est remanié par la loi du 27 janvier 2014 de Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Loi MAPTAM).

Créée par la loi RCT, mais elle reposait sur le volontariat. Sur les huit grandes agglomérations susceptibles d’être concernées à la parution de la loi RCT, une seule a opté pour ce statut  : Nice Côte d’Azur. Avec la loi MAPTAM, la transformation va revêtir un caractère automatique. Onze agglomérations seront concernées.

Il s’agit de créer par décret des métropoles de droit commun pour les EPCI à fiscalité propre de plus de 400 000 habitants situés dans une aire urbaine de 650 000 habitants.

La loi MAPTAM de 2014 permettra la création par décret de métropoles pour les agglomérations de Toulouse, Lille, Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier et Brest le 1er janvier 2015, en remplacement des intercommunalités existantes, sous réserve d’un accord à la majorité qualifiée des communes membres.

Les métropoles d’Aix-Marseille-Provence qui fusionne les six intercommunalités dont au moins une des communes appartient à l’unité urbaine de Marseille et du Grand Paris qui regroupera les communes de Paris et de la petite couronne, qui seront soumises à un statut particulier, seront créées le 1er janvier 2016.

La métropole de Lyon sera à partir du 1er janvier 2015, une collectivité territoriale à statut particulier qui remplacera la Communauté urbaine de Lyon et exercera, sur son périmètre, les compétences du département du Rhône.

La CGT s’est prononcée contre la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (MAPTAM) qui s’inscrit dans la continuité de la réforme territoriale de 2010 initiée par Sarkozy.

En renforçant l’intercommunalité, en concentrant les lieux de décision et les moyens sur les régions et les métropoles les plus riches, la loi MAPTAM met les collectivités territoriales au service des impératifs de compétitivité internationale et des intérêts patronaux.

Cette stratégie centrée sur une mise en compétition des territoires s’accompagne d’une destruction de l’emploi public et des services publics de proximité, au détriment de la réponse aux besoins de la population et des intérêts des personnels chargés de la mise en œuvre des services publics locaux répondant à ces besoins.

Pour la CGT, les métropoles sont de véritables machines à aspirer, à concentrer les richesses et à désertifier le territoire.

La CGT revendique : 
Une autre conception de l’organisation territoriale de la République : 
- qui redonne sens, force et cohérence à la puissance publique de l’État et des collectivités locales ; 
- qui s’appuie sur une conception renforcée de la démocratie et du service public de proximité ; 
- qui soit au service d’un projet économique et social équilibré ; 
- qui s’inscrive dans le cadre d’une refonte de la fiscalité locale et des dotations de solidarité visant l’égalité, la justice et la cohésion sociales. La CGT revendique une unification de la Fonction publique qui repose sur la double garantie de parité et de mobilité entre les trois versants de la Fonction publique et la similitude des architectures, institutions et procédures.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 17:37

Un agent public est reconnu comme fonctionnaire, selon la définition qu’en donne la loi du 13 juillet 1983, c’est-à-dire employé d’une collectivité publique dans une situation statutaire et réglementaire et non contractuelle.

Le fonctionnaire est soumis à des obligations de service pour le bien commun, doit avoir la plénitude des droits et devoirs des citoyens et non être regardé comme un rouage impersonnel de la machine administrative, ou comme un sujet du pouvoir politique. C’est cette histoire et cette conception du service public et de la fonction publique qui font qu’en France la corruption y est quasi inexistante et que son efficacité est reconnue et enviée dans le monde.

La fonction publique française comprend l’ensemble des fonctionnaires de France.

Le fonctionnaire est propriétaire de son grade (le fonctionnaire conserve son grade en cas de suppression de son emploi).

Les fonctionnaires sont régis par loi du 13 juillet 1983 - le Statut général « portant droits et obligations » qui est applicable à l’ensemble des fonctionnaires. Le Statut général fixe les principes relatifs à l’accès à la Fonction publique et les règles qui régissent le déroulement de la carrière des fonctionnaires depuis leur recrutement jusqu’à leur retraite.

Le fonctionnaire remplit une mission de service public et relève d’un statut spécifique issu des trois principes fondateurs de la Fonction publique : 
- Le principe d’égalité : Fondé sur l’article 6 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, affirmant l’égal accès des citoyens et des citoyennes aux emplois publics en fonction de leurs « vertus » et de leurs « talents » et dont nous avons tiré la conséquence que c’est par le concours que l’on accède aux emplois publics. 
-  Le principe d’indépendance : Fondé sur la distinction du grade et de l’emploi, caractéristique du système dit de la « carrière », opposé au système dit de l’ « emploi ». Le fonctionnaire est propriétaire de son grade, ce qui le protège de l’arbitraire administratif et des pressions politiques ou économiques. Ce principe a son origine, notamment, dans la loi sur les officiers de 1834. 
- Le principe de responsabilité : Fondé sur l’article 15 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen en 1789, qui enjoint à tout agent public de rendre compte de l’exercice de sa mission et dont nous avons déduit qu’il doit disposer pour cela de la plénitude des droits du citoyen, être un fonctionnaire-citoyen et non un fonctionnaire-sujet.

La CGT revendique : 
- Le développement des garanties statutaires ; 
- Le recrutement de tout fonctionnaire par concours ; 
- La mobilité choisie et non forcée ; 
- Le renforcement du dialogue social et des droits syndicaux ; 
- Que chaque fonctionnaire puisse consacrer 10% de son temps de travail à sa formation professionnelle.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 15:25
CADRES INFOS À TÉLÉCHARGER

Cadres Infos 706Cadres Infos 706

Publié le : 02/03/2014
Poids : 1.7 MB

Stagiaires : les exploités invisibles

Des salaires garants du progrès social

Cadres Infos 705Cadres Infos 705

Publié le : 12/18/2013
Poids : 1.52 MB
  1. Succès pour la rencontre débat avec les DRH
  2. AGIRC et ARRCO : Mise sous tutelle des régimes complémentaires
  3. Un plaidoyer pour les sciences sociales (soirée débat)

Cadres Infos 704Cadres Infos 704

Publié le : 10/04/2013
Poids : 452.58 kB

Travail dominical : ne  pas se tromper de siècle  !


Au 3ème millénaire, ère des moyens modernes de l’information et de la communication, ère des hautes technologies et des gains de productivité gigantesque, l’avenir serait ainsi réduit à accepter une régression sociale de plus ? Rappelons tout de suite que l’histoire nous apprend que la bataille sur la durée du temps de travail est concomittante avec la naissance du syndicalisme en France, en Europe et aux Etats-Unis. Et c'est toujours au nom de la maximalisation des profits de quelques uns (qui n’appartiennent pas au monde du travail) que l’on conteste à tous ceux qui appartiennent au monde du travail le droit à l’éducation, au repos, à la retraite.
La bataille que le Medef rouvre aujourd’hui pour le travail dominical découle de cette longue tradition rétrograde. L’enquête de la DARES de cet été a montré que le temps de travail de l’ensemble des salariés étaient en hausse, et significativement pour les cadres à cause du forfait en jours.
 A l'heure où les objectifs présidentiels affichés pour conquérir le pouvoir ont été, notamment : donner un avenir à la jeunesse, lutter contre le chômage, agir pour l’égalité entre les femmes et les hommes, il est temps de mettre les actes au diapason des promesses. Céder aux sirènes du Medef se traduirait par un nouvel acte manqué.

Cadres Infos 703Cadres Infos 703

Publié le : 06/14/2013
Poids : 576.58 kB

Une réforme au nom de la pensée unique

Refusant de rompre avec les logiques de financiarisation et la politique d’austérité, le gouvernement cède aux ambitions du Medef prônant la baisse du prix du travail, la flexibilité du marché du travail.

Ainsi, dans sa récente allocution télévisée, le président de la République formalisait le cahier des charges de la future réforme des retraites. Sous l’adage simpliste « Vivre plus longtemps, implique de travailler plus longtemps », il entérine ainsi le choix politique de ne pas augmenter les ressources du régime des retraites. Aucun bilan public n’est tiré des réformes précédentes, qui toutes depuis 1993, ont contribué à plomber le niveau des pensions sans remédier au déficit des régimes, préparant un recul officiel de l’âge de départ en retraite.


Le cumul de ces décisions ébranle profondément notre système de répartition et percute tout notre système social. C’est pourquoi nous ne sommes plus seulement devant une énième réforme d’ajustement des retraites par rapport à l’espérance de vie et l’équilibre des comptes, mais bien
à un tournant, proche d’une réforme désormais structurante de nos régimes de retraite au nom d’une pensée unique : le social, les droits des salariés doivent s’adapter à la plus forte rentabilité financière du capital.

Cadres Infos 702Cadres Infos 702

Publié le : 05/31/2013
Poids : 565.53 kB
Jeunes: 1 an après, il est temps d’agir !

2/3 Stages: l'UGICT-CGT interpelle les parlementaires
4/5 Contrats de génération: l'UGICT-CGT mène campagne pour des engagements concrets!
6/8 Extraits de l'intervention de Thierry Lepaon au congrès de l'UNEF, le 19 avril 2013
XXVe SOIRÉE-DÉBAT DE L’UGICT-CGT 
9/16 Les jeunes ressemblent plus à leur génération qu’à leurs pères

Cadres Infos 701Cadres Infos 701

Publié le : 03/08/2013
Poids : 644.63 kB
Propositions pour 2013

Les attentes du monde du travail se sont très largement exprimées aux élections présidentielles : rompre avec la financiarisation du travail et la politique d'austérité.

Avec la financiarisation de l'économie, la vision spéculative de l'entreprise
a détrôné la vision entrepreneuriale. Son objectif : faire rapidement du cash, ajuster la valeur de l'entreprise à la valeur de ses actions. Le management est devenu le support de cette financiarisation de l'entreprise.

Ce nouveau paradigme ignore le sens et la réalité du travail. Il tue le travail et il tue au travail. L'alchimie de la création de richesses a cessé de fonctionner...

Cadres Infos 700Cadres Infos 700

Publié le : 02/05/2013
Poids : 1.23 MB

NÉGOCIATIONS AGIRC ET ARRCO - 2/5 Près de 84 milliards de dette des entreprises envers les salariés actifs et retraités mis à jour !

CONTRAT DE GÉNÉRATION pages 6/7 Un projet de loi qui doit évoluer

ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE 8/9 Un nouveau décret vient de paraître, à nous de jouer !

FLASH CADRES INFOS 10/19 Décryptage des négociations emploi 1

Cadres Infos 699Cadres Infos 699

Publié le : 12/13/2012
Poids : 379.54 kB

 

De la mondialisation à l’internationalisation des luttes!

 

 

Cadres Infos 698Cadres Infos 698

Publié le : 11/06/2012
Poids : 333.05 kB
Faire bouger les lignes!
  • L'activité du pôle jeunes diplômés de l'UGICT-CGT depuis le début de l'année a visé à construire un rapport de forces pour imposer nos priorités avec:
  • l'interpellation des candidats à l'élection présidentielle sur « 10 exigences »;;
  • la rédaction avec l'UNEF d'une proposition de loi-cadre sur l'emploi revendications et analyses et sert désormais de référence ;; la collecte de 500 CV de jeunes à l'occasion du forum « Paris pour l'emploi » ;;
  • l'organisation avec l'UNEF d'un rassemblement d'interpellation des députés « un député, un CV, une loi » le jour de leur installation avec 200 personnes présentes.

Cadres Infos 696Cadres Infos 696

Publié le : 07/02/2012
Poids : 370.26 kB

Les travaux de la journée sur l’évaluation, qui se sont déroulés dans le cadre du Conseil national des 22 et 23 mai derniers, ont permis de constater les réalités sur le terrain, de construire et renforcer les lignes d’action à partir notamment du travail revendicatif  élaboré par l’Ugict depuis une dizaine d’années. L’ensemble des travaux sera disponible sur le futur site de l’ UGICT.

Cadres Infos 692Cadres Infos 692

Publié le : 03/29/2012
Poids : 139.99 kB

Reconnaissance de la qualification

Cadres Infos 691Cadres Infos 691

Publié le : 02/29/2012
Poids : 1.35 MB
Une première qui en appelle d’autres!


Pour la première fois depuis le début de la crise, une journée d’action européenne a été organisée. L’intervention de la CGT auprès des plus importants syndicats en Europe porte ses fruits. Cette mobilisation unitaire du 29 février contre l’austérité, dans tous les pays d’Europe, à l’appel de la CES constitue une riposte de haut niveau contre les politiques d’austérité qui nous enfoncent toujours un peu plus dans la crise, et pour revendiquer d’autres alternatives centrées sur l’emploi et la justice sociale.
La journée d'action syndicale européenne dans les Vingt-sept a pris la forme de manifestations, de rassemblements, d'arrêts de travail ou encore d'informations aux travailleurs dans les entreprises et les administrations. « Les syndicats européens, en se mobilisant pour la première fois le même jour et partout en Europe, réagissent à la mesure de leur colère, des exaspérations face aux injustices ! Nous tenions à dire haut et fort, à la veille d'un sommet européen important, que des alternatives existent à cette Europe sans solidarité, sans projet, sans espoir et sans perspectives », a déclaré la Secrétaire générale de la CES, Bernadette Ségol. Présent dans ces différentes actions l’encadrement a su prendre toute sa part pour dénoncer ce management « outil du cash » et a pu exprimer ses revendications.

Cadres Infos 690Cadres Infos 690

Publié le : 02/17/2012
Poids : 153.54 kB

L’égalité salariale entre les femmes et les hommes est un sujet fort de l’actualité. Les entreprises devaient avant le 1er janvier 2012 ouvrir des négociations sur l’égalité professionnelle au risque de sanctions financières. Les études montrent que malgré les différentes lois votées ces 10 dernières années, nous restons loin de l’égalité. Selon une enquêteduministèredutravail,ilexisteenmoyenne 27%dedifférenceentrelesrevenushommes-femmesà travail égal. Les différences étant de plus en plus importantes quand on monte dans la hiérarchie. Les organisations syndicales négocient actuellement l’égalité dans la Fonction publique où les inégalités sont encore importantes (jusqu’à 27 % dans la Fonction publique hospitalière). Mais le gouvernement ne répond pas à la demande d’une loi ad hoc, il souhaite introduire quelques mesurettes dans la loi de lutte contre la précarité dans une procédure d’urgence. Plusieurs associations féministes ont interpellé les candidats à l’élection présidentielle, afin que l’égalité professionnelle soit un sujet majeur de cette campagne. Un seul candidat propose la fin des exonérations de charges pour les entreprises ne respectant pas l’égalité salariale. Le sujet n’est pas explicitement abordé par les autres. Ils se contentent de proposer des mesures contre la précarité sans réelle distinction de sexe même si malheureusement elle touche principalement les femmes. Les associations pointent les inégalités salariales mais aussi les inégalités au travail et à la maison (tâches domestiques et parentales) et le besoin de parité dans les élections ou encore les violences faites aux femmes. Chaque candidat doit inscrire ces sujets dans la campagne électorale, à nous de les interpeller le plus massivement possible, par exemple en agissant dans l’entreprise pour obtenir un bon accord d’égalité salariale et professionnelle, ou des NAO qui en tiennent compte, il n’y a pas une minute à perdre!

Cadres Infos 689Cadres Infos 689

Publié le : 01/30/2012
Poids : 146.75 kB

Dette privée - dette publique

retraites : validation des années d'études

L'explosion du journalisme

Cadres Infos 688Cadres Infos 688

Publié le : 01/11/2012
Poids : 142.55 kB

Spécial management, publié le 11/01/12

Cadres Infos 687Cadres Infos 687

Publié le : 12/19/2011
Poids : 159.38 kB

Spécial Rencontres d'Options

Cadres Infos 686Cadres Infos 686

Publié le : 11/16/2011
Poids : 595.81 kB

Spécial Forfait Jours

Cadres Infos 685Cadres Infos 685

Publié le : 10/07/2011
Poids : 91.14 kB

Formation : l’actualité du Conservatoire Nationale des Arts et Métiers Recherche : la contribution des docteurs aux enjeux culturels, scientifiques, économiques et sociaux

Partager cet article
Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 17:22

CI 706

 

Contre le déclassement des jeunes : protéger, stabiliser, reconnaître


Les jeunes n’ont jamais été aussi qualifiés : 70 % obtiennent le baccalauréat, 46 % un diplôme de l’enseignement supérieur. Pourtant, leur situation sur le marché du travail a rarement été aussi compliquée. Avec un taux de chômage deux fois supérieur à celui de leurs aînés qui touche d’abord les non diplômés, les jeunes sont victimes de précarité et de déclassement. 60 % des jeunes diplômés du supérieur ont pour premier emploi un CDD, 21 % des femmes diplômées à bac+3 un emploi à temps partiel (contre 11 % pour les hommes).


Les salaires d’embauche marquent un décrochage net de la reconnaissance de la qualification : le premier salaire net médian d’un docteur est de 1 200 €, celui d’un jeune diplômé à bac +5 de 1 700 € (1 500 € pour une femme). Trois ans après la fin des études, le salaire médian du docteur est de 2 200€, celui du diplômé de master de 2 000 €. Cette situation peut, pour partie, être qualifiée de « bizutage social » d’une génération. Pour partie seulement, car ces conditions dégradées d’entrée dans l’emploi laissent des traces durables sur la suite du parcours professionnel.


La première pierre de la sécurité sociale professionnelle que nous appelons de nos vœux doit donc concerner les jeunes. Il s’agit de protéger, avec la mise en place d’une allocation de recherche du premier emploi, de stabiliser, en faisant du CDI la norme et non plus l’exception, et de reconnaître les qualifications avec la mise en place d’un salaire minimum d’embauche interprofessionnel défini en fonction du niveau de qualification.


La question salariale représente systématiquement l’angle mort des politiques mises en œuvre en matière d’emploi des jeunes, à nous de remettre cette question sur le devant de la scène.

Sophie Binet, Secrétaire nationale de l’Ugict-Cgt

 

Téléchargez Cadres Infos 706 - Janvier 2014 icon Cadres Infos 706

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 18:07
 
spnazi.jpg
Service Public n°92
SOMMAIRE

p. 3 - ÉDITO | 200 milliards pour le changement
p. 4 à 14 - Élections municipales 2014 : l’enjeu de l’extrême droite
P. 16 à 27 - 1983-2013 : 30 ans de statut général pour quels enjeux ?
P. 28 à 30 - Salaires : le point d’indice maintenu en congélation, à décongeler d’urgence !


service public 92-web

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 18:13

 Image1.gif

 

L'UFICT CGT Reims métropole a réalisé ce guide antiprécarité dans l'emploi.

 

Il vise à exploiter au mieux les possibilités offertes par la loi de mars 2012 et le décret de novembre 2012, que ce soit en termes de Cdisation ou de titularisation.

 

Vous pouvez également accéder ici à un simulateur de calcul d'ancienneté: Le simulateur de situations individuelles

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:27

 

 

 

 

 

CGT Reims Métropole

Informations syndicales

"Des élections professionnelles plus importantes que jamais"

  

 Ti

 

 

Alors que l'année 2013 vient à peine de commencer, la CGT Reims métropole vous adresse ses meilleurs vœux.

2013 sera une année importante pour Reims métropole et ses agents.

Le 9 janvier une nouveau conseil communautaire sera installé.

D'ici quelques semaines, des élections professionnelles auront lieu et à l'occasion desquelles, nous l'espérons vous renouvellerez votre confiance à la CGT pour défendre vos droits et le service public.

D'ici là, nous irons à votre rencontre dans les services et nous manifesterons le 31 janvier pour les salaires.

  

Pour la CGT Reims métropole, Jean-Noël Samyn, secrétaire général

  
 
 

Catégorie "insalubre, une victoire de la CGT à la CNRACL

 

Une délibération a été votée à l’unanimité, au dernier C.A. de notre caisse de retraite, la CNRACL, sur demande de notre fédération et par le biais de nos administratrices et administrateurs CGT. 
Nous avons obtenu que les références au critère de permanence sous terre, pour être reconnu en catégorie insalubre (soit 800 h minimum), contenues dans les délibérations de 1958 et 2003 soient supprimées. La lutte paie toujours.

 

 

 

 

 

Quand la com interne s'inspire de la CGT pour son journal

 

 

Tous ensemble est un slogan bien connu et qu’à la CGT nous employons régulièrement. Ensemble, c’est également le journal national des adhérents de la CGT.

Quelle ne fut donc pas notre surprise de voir « Com info » devenir « Ensemble » et ainsi reprendre le titre de notre journal interne.

Reims métropole va bientôt devoir nous verser des royalties au titre de la propriété intellectuelle, mais devoir changer le titre du journal interne.

En effet, nous souhaitons le plus vivement du monde éviter toute confusion entre parole de l'employeur et parole syndicale. Mais il est frai que les agents ne peuvent confondre en la matière. Le discours de la CGT a toujours le mérite d'être clair.

  

 

Précaires, à quand la mise en œuvre du décret de déprécarisation par Reims Métropole ?

 

 

 

Suite à la parution du Décret n°2012-1293 du 22 novembre 2012 sur la résorption de la précarité, Reims métropole dispose de 3 mois pour présenter un plan pluriannuel de titularisations, soit au plus tard, le 24 février 2013 !

Sont concernés les agents sur contrats de droit public, en CDI ou en CDD, depuis quatre ans au moins sur une période de 6 ans, dont deux ans avant le 31 mars 2011. Toutes les catégories sont concernées.

Après les validations des plans de titularisation, des « sélections professionnelles » doivent être mise en place.

 

 

 
 
 
 

 

 

Grève unitaire,

le 31 janvier 2013 

  

 

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires, de la Fonction publique territoriale ont fait le point sur l’agenda social et les discussions en cours.

Elles considèrent que sur les enjeux essentiels, aucun début de réponse satisfaisante n’est au rendez-vous.
- Sur l’emploi,

- Sur les salaires et le pouvoir d’achat,

- Le jour de carence,

Il est urgent et indispensable de changer de cap ! La crise ne peut pas servir de prétexte pour ne pas répondre aux légitimes revendications des agents publics.
A l’évidence, seule l’intervention des personnels permettra d’obtenir les avancées indispensables sur ces questions majeures.

 

  

Réunion d'information syndicale

Une réunion d'information syndicale est prévue le 10 janvier à la Direction de l'eau et de l'assainissement.

  

Ressources humaines, changement de têtes à Reims métropole ?

Joëlle Macquart était jusqu'à président Vice-présidente de Reims métropole en charge des ressources humaines.

Dans le cadre de la redistribution des délégations de Vice-président, celle aux ressources humaines devrait changer de mains.

C'est en effet, Jean-Claude Laval, par ailleurs maire-adjoint de la Ville de Reims au personnel qui remplacera Joëlle Macquart à cette fonction.

  


[Vous recevez ce message car vous appartenez au personnel de Reims Métropole, de la Ville de Reims, de la Caisse des Ecole ou du CCAS. Pour vous désabonner cliquez-ici] .

 |CGT Reims Métropole 112 rue PonsardinReims, 51100|

 |03.26.86.43.82Cgt.car@reimsmetropole.fr|

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 21:52

guide.jpg

Sommaire :
P2- Les luttes
P2 - L’actualité chiffrée
P3 -Non titulaires - Le décret est paru, mettons tout en oeuvre pour gagner une victoire d’ampleur contre la précarité
P4 - Communiqués
P5 - DOSSIER : Création de CHSCT dans la Fonction publique territoriale
P10 - Négociations ARRCO et AGIRC : Le Medef veut faire payer les pensionnés et raboter les retraites !
P11 - Logement social : oui à la mobilisation du 1 % logement, non à sa spoliation !
P12 - La semaine pour l’emploi des personnes handicapées : l’égalité, c’est pour quand ?

Le Guide n°815 - Novembre 2012

Pour consulter ce numéro, tournez les pages !

PDF - 1.5 Mo
Le Guide n°815 - Novembre 2012
PDF
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 21:46

sp.jpg

 

Service Public Magazine n°89 de décembre 2012

 

Grille indiciaire et catégorie C : que veut la CGT ?

Sommaire :
p. 3 - ÉDITO | Prenons notre rémunération en main !
p. 4 - Carte de France des syndiqués
P. 5 à 8 - L’assurance d’une retraite décente pour toutes et tous, c’est possible !
P. 9 à 12 - Grille indiciaire et catégorie C, que veut la CGT ?
p. 13 - 27 mai 2013 : 70 ans plus tôt avait lieu la 1ère réunion du CNR
p. 14 à 15 - Acte III de la décentralisation et de la réforme de l’État

 

PDF - 3 Mo
Service public n°89 de décembre 2012
PDF
Partager cet article
Repost0