Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 12:55
Tract Des agents de la mairie de Reims, de Reims métropole du CCAS et de la Caisse des écoles, avec le soutien des syndicats CGT et CFDt

Tous ensemble en grève devant l’Hôtel de Ville lundi 14 novembre à partir de 13h30

 

Depuis plusieurs semaines, nous nous mobilisons pour obtenir 100 € net minimum pour tous, sans condition. Cette revendication est justifiée par la baisse de notre pouvoir d’achat depuis plusieurs années et par le  blocage des salaires.

Après 2 assemblées générales du personnel et un débrayage de près de 300 agents devant l’Hôtel de Ville, la direction générale a reculé mais en ne répondant que très partiellement à nos revendications. Augmentation, certes, des montants proposés et réduction de la portée de la « conditionnalité » MAIS :

  • Propos mensongers dans sa lettre CAPRH et dans la presse locale ! Nous sommes loin du montant demandé : la prime annuelle que la municipalité propose ne s’élève qu’à 400 € brut soit environ 30 € net par mois.
  • Une prime cache-misère : comprenons bien que celle-ci n’est en fait qu’une petite compensation du prochain allongement des durées des carrières, rien de plus !
  • Manœuvre pour diviser le personnel en proposant des sommes différentes en fonction des catégories !

Si la direction générale veut donner plus que les 100 € à certaines catégories, qu’elle le fasse,  POURVU QUE NOUS AYONS TOUS AU MOINS 100 € NET D’AUGMENTATION. Quant à la « conditionnalité », comme la direction générale le reconnaît, cela ne concernerait que quelques agents. Il n’y a donc aucune raison qu’elle s’obstine sur ce point.

Tout ce que nous avons obtenu jusqu’ici, nous l’avons obtenu par notre mobilisation. Elle doit maintenant s’amplifier. Nous proposons donc une nouvelle grève le lundi 14 novembre après-midi, jour du Conseil Municipal. Nous nous rassemblerons devant l’Hôtel de Ville à partir de 13h30 et nous irons manifester au centre-ville. Il faut que nous discutions le plus largement possible de cette nouvelle action dans nos services afin de faire sentir à la direction générale notre détermination à obtenir les 100 euros net par mois pour tous.

Des agents de la mairie de Reims, de Reims métropole du CCAS et de la Caisse des écoles, avec le soutien des syndicats CGT et CFDT

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 09:30

Un article intéressant au regard du mouvement social en cours à Reims:

2 Ag (la 1ère à 200 participants, la 2ème à 300)

1 grève avec 300 participants

1 pétition signée par 1200 agents et cadres

 

 

Geoffrey Pleyers, Brieg Capitaine (dir.), Mouvements sociaux. Quand le sujet devient acteur, Paris, Maison des Sciences de l'Homme, 2016, 280 p., ISBN : 978-2-7351-2100-7.

 

 

Comment l’individu s’établit-il en sujet politique dans les mouvements sociaux contemporains ? Comment se structure le lien entre sa perspective individuelle et l’horizon global dans lequel il s’insère ? Comment peut-il demeurer sujet après une mobilisation d’envergure ? Les dynamiques à l’œuvre sont-elles les mêmes pour les mouvements conservateurs ou d’extrême droite ? Ces questions analytiques structurent cet ouvrage collectif où sont rassemblés des textes traitant de mobilisations ayant eu lieu depuis 2010 dans une quinzaine de pays.

  • 1 Doug Mc Adam, Sydney Tarrow, Charles Tilly, Dynamics of contention, Cambridge, Cambridge University (...)

2Écrit par ses anciens étudiants, ce livre se veut un hommage à l’œuvre de Michel Wievorka, et à la perspective actionnaliste plus largement, alors qu’il reprend certains des principaux concepts de son œuvre (le sujet et sa possible transformation en acteur, les processus de subjectivation et de dé-subjectivation sous-jacent, l’influence de la mondialisation sur les mouvements sociaux, etc.) Cette forte présence de l’ancien directeur du Centre d’analyse et d’interventions sociologique (CADIS) n’a pas empêché les auteurs de certains chapitres à tenter l’hybridation avec d’autres approches théoriques (pragmatisme, approches cognitives, politique du conflit1, etc.), ce qui s’avère parfois particulièrement fertile.

  • 2 Voir par exemple Geoffrey Pleyers, « Des black blocks aux alter-activistes : pôles et formes d’enga (...)

3L’ouvrage se divise en trois parties distinctes. La première d’entre elles s’intéresse à la subjectivation des activistes contemporains, plus particulièrement dans le contexte du «  mouvement des places  ». Continuant dans la lancée de ses travaux précédents2, le chapitre de Pleyers s’attarde sur la construction en sujet des jeunes «  alter-activistes  » impliqués dans différents mouvements de démocratisation et écologistes. Il souligne comment cette subjectivation s’élabore dans un double mouvement : à la fois dans l’engagement, en résistance face aux pouvoirs aliénants, mais aussi dans une grande réflexivité poussant à une autonomisation individuelle notamment basée sur des pratiques préfiguratives. Les quatre chapitres suivants, portant sur l’occupation du parc Gezi en Turquie et sur le mouvement 15M espagnol, illustrent concrètement l’articulation de ces deux pôles en apparence contradictoires. Le chapitre de Buket Türkem portant sur les femmes impliquées à Gezi démontre l’inscription forte de cette mobilisation dans une logique anti-patriarcale. On y sent bien comment l’engagement de ces femmes a profondément modifié leur rapport à la politique, au monde et à elles-mêmes.

  • 3 P. 14
  • 4 Ulrich Beck, What is globalization?, Cambridge, Polity Press, 1999.
  • 5 Le mariage civil plutôt que la guerre civile.

4La seconde partie du livre s’intéresse à la relation entre les mobilisations régionales et les mouvements à portée globale puisqu’une «  sociologie globale ne peut être “dé-localisée”  »3  ; les auteurs souhaitant éviter ainsi à la fois le «  nationalisme méthodologique  »4 que le «  globalisme méthodologique  ». Le chapitre portant sur l’engagement anticonfessionnaliste dans le Liban d’après-guerre d’Alexandra Kassir se veut une belle démonstration d’activistes souhaitant tendre vers l’universel et devenir acteurs de leur propre monde. En partie axées sur les revendications liées à la légalisation du mariage civil (d’où le slogan civil marriage not civil war5) et visant «  la chute du régime confessionnel  », les mobilisations du début de 2011 auront été vécues comme autant d’espaces d’expériences eux-mêmes liés à des revendications profondément démocratiques propres aux mouvements sociaux de cette première moitié de décennie. Lukasz Jurczyszyn nous transporte plutôt dans la Pologne où une mobilisation nationale, le mouvement anti-ACTA, aura eu des répercussions internationales importantes, poussant de nombreux pays à rejeter la ratification de cet accord portant sur la propriété intellectuelle. Pour conclure cette section, Anton Oleinik visite le rapport entre les aspects locaux et globaux du répertoire d’action collective ukrainien lors des mobilisations de 2013. De manière éloquente, il nous soumet l’hypothèse selon laquelle l’intégration de tactiques profondément inscrites dans la culture ukrainienne (notamment le tabir, le sich, le veche et le maidan) aux de tactiques modulaires généralement importées de l’étranger permette à celles-ci de prendre racine dans la société en lutte, augmentant ainsi leur efficacité.

  • 6 Finie l’inertie !
  • 7 Michel Wieviorka, La violence, Paris, Hachette, 2005.

5La dernière section de l’ouvrage recoupe des textes traitant de mouvements racistes et des conséquences inhérentes à la violence de certaines mobilisations. Emanuele Castano nous ouvre la porte de la nouvelle droite radicale italienne au travers du populaire mouvement CasaPound. Il offre des réflexions intéressantes sur le lien particulier au corps que peuvent entretenir les membres de cette organisation ainsi que sur leur rapport à la violence. Brieg Capitaine s’intéresse de son côté aux conséquences de la violence systémique vécue au sein des pensionnats amérindiens au Canada et sur les difficultés qu’ont pu avoir ces populations à se mobiliser face à ces enjeux. L’auteur démontre comment la Commission de vérité et de réconciliation, en permettant aux victimes directes et indirectes de cette violence de pleinement s’exprimer, permet de surmonter en partie ce trauma culturel facilitant du même coup l’émergence du mouvement Idle no more  !6. Massoud Sharifi Dryaz se préoccupe de l’après-désengagement d’ex-guérilléros du PKK afin de s’interroger sur les dynamiques de leurs reconstructions identitaires. Ces anciens «  hyper-sujets  »7 sont généralement rejetés autant par les pouvoirs en place que par la puissante organisation qu’ils ont quittée, augmentant exponentiellement les défis posés par le renouvellement de leur subjectivation.

  • 8 Alain Tourain, Nous, sujets humains humains, Paris, Éditions du Seuil, 2015.

6En guise de postface, Michel Wieviorka revient sur la notion de mouvement social et se demande s’il ne conviendrait pas mieux, dans cette troisième phase de développement des mouvements sociaux, de parler plutôt de mouvements «  éthico-démocratiques  » reprenant ainsi un terme proposé par Alain Touraine8.

7Malgré la qualité inégale des différentes contributions le constituant, cet ouvrage n’en demeure pas moins un excellent panorama des recherches actuelles menées dans cette optique théorique particulière. Elle permet de mieux saisir les particularités à la fois locales et globales des mobilisations actuelles qui échappent souvent à d’autres cadres d’analyses excessivement centrés sur les dynamiques politiques et étatiques. Cependant, l’approche actionnaliste de Wievorka ne possède pas la même puissance explicative que l’analyse de la structure des opportunités politiques afin d’expliquer le contexte d’émergence des mobilisations. Rien d’étonnant : ce n’est pas son ambition. C’est pourquoi il est intéressant de constater comment certains chapitres de cet ouvrage démontrent tout le potentiel de l’actionnalisme lorsqu’il intègre des éléments d’autres approches théoriques. Il est à souhaiter que ces combinaisons fructueuses se développent plus encore, permettant de dépasser la rivalité existant parfois entre elles.

Haut de page

Notes

1 Doug Mc Adam, Sydney Tarrow, Charles Tilly, Dynamics of contention, Cambridge, Cambridge University Press, 2001.

2 Voir par exemple Geoffrey Pleyers, « Des black blocks aux alter-activistes : pôles et formes d’engagement des jeunes altermondialistes », Lien social et Politiques, n° 51, 2004, p. 123-134. http://id.erudit.org/iderudit/008875ar et Geoffrey Pleyers, Alter-globalization : becoming actors in a global age, Cambridge, Polity, 2010.

3 P. 14

4 Ulrich Beck, What is globalization?, Cambridge, Polity Press, 1999.

5 Le mariage civil plutôt que la guerre civile.

6 Finie l’inertie !

7 Michel Wieviorka, La violence, Paris, Hachette, 2005.

8 Alain Tourain, Nous, sujets humains humains, Paris, Éditions du Seuil, 2015.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Chicoine, « Geoffrey Pleyers, Brieg Capitaine (dir.), Mouvements sociaux. Quand le sujet devient acteur », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2016, mis en ligne le 24 août 2016, consulté le 19 octobre 2016. URL : http://lectures.revues.org/21228

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 09:20

Le Grand Reims ce sera au 1er janvier 2017, une communauté urbaine dont 88% du territoire (1230 kms² sur 1400 kms²) seront ruraux.

 Une ruralité également que la Région Grand Est néglige.

Cette réalité interroge notre action syndicale.

l'UFICT vous invite à lire une analyse de l'enquête de Julian Mischi qui porte sur syndicalisme et ruralité au regard d'espèces marnaises, axonaises, auboises et ardennaises. 

Le syndicalisme ouvrier en monde rural

Malgré leur poids démographiques dans les campagnes, les populations ouvrières rurales suscitent peu d’études et sont trop souvent assimilés à une vaste « France périphérique » de laissés-pour-compte électeurs du Front national. L’enquête de Julian Mischi contribue à montrer les insuffisances de telles représentations, en rendant compte de la complexité des appartenances sociales des ouvriers d’un bourg rural et des spécificités de leurs engagements syndicaux.

 

Une réflexion qui renvoie d'ailleurs à celle de la Présidente de RM, qui n'est pas sans interroger notre sens du Service public.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 05:36
26 janvier tous ensemble
Rassemblement à 10 heures
Maison des syndicats de Reims.
26 janvier tous ensemble
26 janvier tous ensemble
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 04:10
Chalons, les fonctionnaires manifestent contre le Préfet préfigurateur
Partager cet article
Repost0
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 19:20
Un 1er mai unitaire à dimension européenne pour le progrès social

Déclaration dés organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires, Unsa

Le 1er mai, journée de solidarité internationale des travailleurs, aura cette année une dimension européenne particulière.

Dans beaucoup de pays européens, les populations subissent des politiques d’austérité et de réformes, réduisant les droits des travailleurs et leur protection sociale. Il faut stopper ces politiques et investir pour des emplois de qualité et une croissance tenant compte des impératifs de développement durable.

La Confédération européenne des syndicats (CES) a décidé de faire du 1er mai une journée de mobilisation unitaire et convergente des salarié-e-s, retraité-e-s et des chômeurs-es partout en Europe.

Les organisations syndicales françaises affiliées ou non à la CES, CGT, FSU, Solidaires et Unsa, réunies le 15 avril 2015, appellent à y participer pour :

  • promouvoir la protection sociale,
  • combattre et réduire le chômage,
  • permettre la création d’emplois,
  • développer les investissements pour relancer l’activité économique,
  • promouvoir les services publics,
  • améliorer les salaires, les retraites, les pensions et les minima sociaux et promouvoir l’égalité salariale femmes-hommes.

Elles réaffirment, dans la suite du 11 janvier, que la démocratie, la république, la paix, les libertés de pensée et d’expression sont des biens communs qu’elles sont décidées à défendre face à tous les totalitarismes, aux discours haineux, aux tentatives de division et de stigmatisation.

La convergence des mobilisations partout en Europe ce 1er mai sera un signe fort adressé aux différents gouvernements et aux patronats pour exiger une construction européenne fondée sur le progrès social, s’appuyant sur le renforcement du dialogue social et des droits sociaux.

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et Unsa appellent à la réussite des nombreuses manifestations unitaires qui seront organisées dans tout le pays le 1er mai 2015, sur la base de cet appel.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 21:47
Réunion d'information syndicale cadres A et B

Réunion d’information syndicale UFICT

Le 16 avril 2015, 10h

Salle 104 de l’hôtel de la Communauté

Aux cadres A et B de Reims métropole

Cher(e) collègue,

D’ici quelques jours, la liste des agents et cadres promouvables au titre de l’année 2015 sera transmise à la ligne managériale en vue de l’établissement des rapports pertinents et des grilles d’analyses.

Ce processus est conduit dans un contexte financier particulier, avec une perte importante de dotation pour Reims métropole (49 millions d’€).

Il s’agit là d’une évolution plus structurelle que conjoncturelle qui ne manquera pas d’influer négativement sur le déroulement de notre carrière, notre parcours professionnel, nos conditions de rémunération directe et indirecte, nos conditions de travail et plus globalement sur le service public (qualité, volume, modalité de gestion et accessibilité).

Au demeurant, elle pèsera également sur l’emploi public et en 1er lieu sur les contractuels de catégorie A.

A cela s’ajoutent la réforme territoriale se traduisant par la disparition de la région Champagne – Ardenne, la réforme de la présence de l’Etat en région, une réforme de la catégorie A, une loi sur la déontologie des fonctionnaires, le maintien du gel du point d’indice, etc.

Considérant ces éléments, la section UFICT Reims métropole organise une réunion d’information syndicale le 16 avril 2015 à 10h salle 104 à l’hôtel de la communauté.

Une note de service a été adressée à l’ensemble de la ligne managériale afin d’autoriser tout cadre désireux d’y participer de s’y rendre librement sur son temps de travail. Elle est consultable en pièce jointe.

La section UFICT regroupe les cadres A et B membres de la CGT. Elle dispose de 2 élus en CAP A, 2 élus en CAP B, 1 élu en Comité technique, 1 élu en Comité Hygiène et Sécurité des Conditions de Travail et 1 élu au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale.

Nous t’invitons donc à participer à cette réunion et au débat qui sera nourri notamment par le travail de nos élus dans ces instances et au quotidien aux côtés de collègues pour des défenses individuelles.

Cordialement

Pour la section UFICT

Karim Lakjaâ, secrétaire de la section UFICT, membre du CSFPT, du CHSCT et du CT

Christophe Aubry, élu en CAP A

Réunion d'information syndicale cadres A et B
Partager cet article
Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 07:16
Cadres A et B de RM, Réunion d'information syndicale du jeudi 16 avril 2015 10h Salle 104 Hôtel de la Communauté

Jeudi 16 avril 2015 10h Salle 104 Hôtel de la Communauté

Bilan de la 1ère année de mandat

Baisse des moyens financiers de Reims métropole

Dialogue social sur les promotions internes et les avancements de grade

Réforme territoriale induisant la disparition de la Région Champagne - Ardenne

Projet de métropole Reims - Chalons - Epernay

  • 10h : Café d’accueil
  • 10h15 : L’UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres
  • 10h25 : La section UFICT Reims Métropole, pour un management alternatif et humain.
  • 10h35 : Présentation des membres élus en CAP A, CAP B, en CT, en CHSCT et au CSFPT
  • 10h45 : Echanges avec les personnes présentes
  • 11h45 : fin de la réunion
Partager cet article
Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 20:19

Résultat de recherche d'images pour "greve fonctionnaire pôrtugais"

A l'appel d'un Front commun des syndicats de la fonction publique, les fonctionnaires et agents publics portugais ont massivement suivi une journée de grève vendredi 13 mars pour s'opposer à la politique d'austérité du gouvernement imposée depuis quatre ans.

La grève a été lancée conjointement par les fédérations de fonctionnaires affiliées aux deux principaux syndicats, la CGTP et l'UGT. De nombreuses écoles sont restées fermées, tandis que des opérations non urgentes étaient reportées dans les hôpitaux. La justice a également été très perturbée et de nombreux services publics ont tourné au ralenti. "Un million d'élèves, du jardin d'enfants à l'enseignement supérieur, ont été privés de cours", a assuré le plus important syndicat d'enseignants.


La cure d'austérité prescrite par le gouvernement de centre droit dans le cadre du plan de sauvetage du Portugal piloté par la troïka des créanciers" (UE-FMI-BCE) a sérieusement entamé le pouvoir d'achat des fonctionnaires dont les salaires ont baissé de 20 à 25%. Le Parlement avait adopté l'an dernier une loi instaurant une réduction de 3,5% à 10% des salaires des fonctionnaires supérieurs à 1.500 euros.

Depuis le début du programme d'austérité du Portugal en mai 2011, plus de 71.000 postes ont été supprimés dans la fonction publique qui en compte désormais 655.600, soit une baisse de près de 10%.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 20:11

austerite-4c.jpg

Cinq organisations syndicales de la Fonction publique CGT, FO, FSU, Solidaires
et FAFP appellent à participer massivement à la journée de mobilisation
unitaire interprofessionnelle du 9 avril 2015.

Faisant suite à la RGPP de N. Sarkozy, réorganisations et fusions constituent
le dénominateur commun à l’ensemble des trois versants de la Fonction
publique, soumis à des coupes budgétaires sans précédent de 30 milliards
d’euros cumulés entre 2014 et 2017.

PDF - 501.8 ko
9 avril 2015 | Tract de l’UGICT CGT - Rompre avec l’austérité et changer de cap !
Partager cet article
Repost0