Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:57
ap.jpg
Vote de confiance : ce qu’a dit le Premier ministre sur les fonctionnaires

 

 

Le chef du gouvernement, Manuel Valls, a promis d’associer les fonctionnaires à la revue des politiques publiques de l’État, à l'occasion de son discours de politique générale, le 16 septembre. Des agents dont il a défendu les missions, sans évoquer la question sensible de leur rémunération. 

 


Deux fois seulement dans son discours, le Premier ministre a employé le mot “fonctionnaire”. D’abord en évoquant les nécessaires réformes à mener. “Nous venons de lancer un exercice de revue des missions de l’État, a-t-il précisé. Il associera les collectivités locales et les usagers, particuliers et entreprises, sans oublier bien sûr les fonctionnaires eux-mêmes. Nous réformons l’État. Nous réformons les entreprises publiques, comme nous venons de le faire avec succès pour la réforme ferroviaire. Nous réformons aussi les collectivités locales.”

 

Un peu plus tard, le Premier ministre a martelé l’impérieuse obligation de renouer avec les valeurs de la République”. Il faut reprendre “le combat” pour l’égalité. Un combat qui doit s’appuyer, a dit Manuel Valls, “sur nos administrations, sur l’État, qui est l’incarnation de notre modèle social. J’entends ceux qui, sans cesse, demandent moins d’État. Mais moi, je sais que rien n’est possible sans l’État, sans nos services publics, sans nos fonctionnaires engagés, chaque jour, avec dévouement et compétence, au service des citoyens – enfants, personnes âgées, habitants des quartiers.” Et d’insister : “Jamais moins d’État, toujours mieux d’État. Un État qui n’est pas que redistribution par la fiscalité, mais qui sait accompagner et investir dans chaque citoyen.”

 

60 000 postes dans l’éducation

 

Refusant d’associer sa politique à une quelconque austérité, Manuel Valls s’est enflammé : “Quand nous créons 60 000 postes dans l’éducation nationale, près de 5 000 dans la justice, la police et la gendarmerie, nous ne faisons pas de l’austérité.” Et s’il fallait couper jusqu’à 150 milliards d’euros dans les politiques publiques ? “Mais il faut dire la vérité aux Français et leur expliquer à quel prix et pour quels sacrifices ! Combien de suppressions de postes dans l’éducation nationale ? Combien de  suppressions de postes dans les hôpitaux ? Combien de suppressions de postes dans la  police, la gendarmerie et nos armées !”

 

Les fonctionnaires peuvent aussi être des victimes : La société est dure, souvent violente. Elle est marquée par la montée des incivilités, par des défis permanents lancés aux figures de l’autorité : nos enseignants, nos juges, les parents, nos forces de l’ordre.” Voilà donc un message de soutien à tous les agents publics. Les organisations syndicales espéraient un mot sur le dégel du point d’indice. Ce n’était visiblement pas le moment.

 

http://www.acteurspublics.com/2014/09/16/vote-de-confiance-ce-qu-a-dit-le-premier-ministre-sur-les-fonctionnaires

Partager cet article
Repost0

commentaires