Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 19:04

carte a puce

 

A l'autorité territoriale,

 

Nous vous écrivons au sujet des titres restaurant.

 

Nous avons en effet été interpelés par plusieurs agents dont le nombre de tickets défalqués en cas d’arrêt maladie inclut les jours de repos hebdomadaires qui n’ouvrent pourtant pas de droit à ticket.

 

Ainsi un agent absent du vendredi au mardi se voit compter 5 jours d’absence au lieu de 3. Et un agent absent deux semaines se voit retirer 12 ou 14 tickets au lieu de 10.

 

Il ne peut être envisageable que cela demeure en l’état !

 

Les agents n’ont, et c’est normal, pas le droit aux tickets les jours de repos hebdomadaires, puisqu’ils ne travaillent pas. Comment peut-on expliquer sérieusement qu’on leur décompte ces jours de repos hebdomadaires de leur dotation mensuelle ?


Si cette règle était maintenue, il faudrait donc octroyer aux agents 30 tickets pas mois !

 

Les agents qui nous interrogent marquent leur profonde incompréhension de ce règlement.

 

Nous soutenons d’autant plus cette incompréhension que cela n’avait bien entendu jamais été évoqué lors des réunions de négociation sur le sujet ce qui se comprend d’autant plus que cela nous semblait absolument inenvisageable.

 

Nous vous demandons donc de bien vouloir revenir immédiatement sur cette règle.

 

Nous sommes à votre disposition à un moment de votre convenance pour en discuter.

 

La CGT

 

Partager cet article
Repost0

commentaires