Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 12:18

Pause dejeuner2

Coordination CGT des Services publics rémois

CGT CCAS, CGT Reims métropole, CGT Ville

 

Compte-rendu de la réunion sur la pause déjeuner, 22 mars 2013

La réunion sur la pause déjeuner de ce jour avait pour objet de prendre connaissance de la position des différents syndicats sur le sujet.

Pour rappel, la CGT a proposé de porter la participation de l’employeur de 50 à 60% du ticket restaurant, d’une valeur faciale de 6 €, pour un nombre annuel de chèques déjeuner de 176.

Cela réduirait la participation de l’agent par ticket à 2,40 € (38,40 € par mois) contre 3 € par ticket (48€ par mois) selon la proposition de l’employeur.

Dans le même temps, la CGT, s’appuyant sur les discussions avec les collègues dans les services, a indiqué que la 1ère revendication des agents est une augmentation salariale.

Cette proposition a suscité un agacement certain et une réaction véhémente du Maire adjoint – conseiller communautaire délégué au personnel, Jean-Claude Laval. Il a d’ailleurs tenté de faire croire de manière mensongère que la CGT refusait les chèques déjeuner. Nous avons contesté de toutes nos forces ces propos.

Quant à notre proposition, elle a été rejetée au motif qu’une augmentation du régime indemnitaire serait soumise à des cotisations sociales et à l’impôt sur le revenu ; que tous les agents ne pourraient être concernés par une telle augmentation.

Il a été indiqué qu’une discussion serait ouverte à une date inconnue sur le régime indemnitaire.

L’employeur après avoir nié les informations de la CGT  a reconnu qu’il existait une insécurité juridique quant à l’usage de chèques déjeuner au restaurant municipal.

Il a également été obligé d’admettre que le prix de revient d’un repas au restaurant municipal n’était pas de 10,61 € mais de 9,48 € comme le soulignait la CGT.

Enfin, la mise en œuvre du dispositif « chèque déjeuner » reste très floue.

En effet, le mode de distribution n’est pas précis. Il reposerait sur des agents volontaires pris dans chaque direction, sans que pour autant une contrepartie à cette responsabilité ne leur soit attribuée.

La CGT a demandé que dans cette perspective une prime de régisseur leur soit octroyée.

La prochaine réunion aura lieu dans 15 jours.

A cette occasion, l’autorité territoriale nous fera connaître sa décision.

D’ici là, nous vous invitons à nous faire part de vos réactions.

Cgt.car@reimsmetropole.fr     Syndicat.cgt@mairie-reims.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires