Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 18:10

On ne plaisante pas avec les places de parking dans cette entreprise suédoise spécialiste du recouvrement de créances à Saint-Priest (69).

 

En effet, selon le syndicat CGT de l’entreprise, Yasmina Saadou, agent de maîtrise depuis plus de dix ans a été mise à pied pour avoir garé sa voiture sur un emplacement réservé à la direction le 3 janvier. Dans un procès-verbal daté du 3 janvier, la direction qualifie de "provocateur" le comportement de l'employée. "(...) elle stationne son véhicule de manière récurrente sur les places réservées à la Direction et qu'elle refuse ensuite de le déplacer".

 

"Compte tenu de ses agissements, il a été décidé de convoquer cette personne à un entretien préalable et de la mettre à pied à titre conservatoire". Mais deux jours plus tard, l'employée s'est vu convoquée "à un entretien préalable en vue de son licenciement", d'après un courrier de la direction.

 

La CGT a aussitôt réagi après la mise à pied de Yasmina Saadou, elle-même élue du syndicat, qualifiant de "prétextes fallacieux" les motifs invoqués par la direction, et appelant à une manifestation de soutien à la salariée le 14 janvier devant l'entreprise.

 

La CGT dénonce dans une lettre au président suédois de l'entreprise, le 10 janvier, "la politique répressive" de la direction française : "ce n'est pas la première fois que de telles pratiques sont exercées contre des élus du personnel de notre organisation".

Partager cet article
Repost0

commentaires