Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 14:30

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord national d’octobre 2013, sur la lutte contre les risques psycho-sociaux dans la Fonction publique, l’employeur a mis en place un groupe de travail.

 

Celui-ci s’est réuni une 1ère fois les 15 et 16 janvier 2015 autour d’une action de formation. Il s’est réuni une seconde fois le 10 mars 2015.

 

Il est composé d’une quinzaine de personnes, présentes soit en tant que professionnels de la santé au travail (agents et cadres de la DRH) soit en tant que représentants des organisations syndicales présentes au Comité Hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT), à savoir la CGT Reims métropole, FO Reims métropole, la CGT Ville de Reims, FO Ville de Reims et la CFDT Ville de Reims.

 

Ce groupe de travail constitue un espace de dialogue constructif sans précédent et d’échanges entre techniciens des RH et syndicalistes.

 

Il représente également un outil pour poser sur la table la question des risques psycho-sociaux ou plus exactement celle de la souffrance psychologique au travail. Il a ainsi défini des critères de mesures des RPS bien plus pertinents que ceux contenus dans l’accord national de 2013.

 

Notamment, il a établi que les pathologies liées aux RPS avaient été multipliées par 2 entre 2009 et 2012 !

 

Ce groupe de travail accompagnera donc l’employeur par sa réflexion et ses préconisations dans la mise en œuvre de l’accord national de lutte contre les RPS dans la Fonction publique.

 

Ainsi, les organisations syndicales dans une rare unanimité, mais qui semble être de mise au sein de ce groupe, ont proposé que les élus comme l’ensemble des agents bénéficient d’une formation aux RPS. Elles ont rappelé que l’une des spécificités de la Fonction publique territoriale en matière de RPS renvoie à la relation élus / agents.

 

La CGT Reims métropole est donc satisfaite de ce processus. D’autant que la CGT a signé au plan national l’accord de 2013.

 

rps00

 

Au-delà de ces points positifs, la CGT Reims métropole observe quelques axes d’amélioration :

- Un management de projet confus qui conduit d’une réunion à l’autre, à répéter ce qui a déjà été dit ;

- Un défausse consciente ou inconsciente sur le futur prestataire qui aura en charge de mener une action de consultant autour de l’élaboration d’un diagnostic RPS et d’un plan d’actions afférent ; 

- Une vision restrictive de la mise en œuvre de l’accord national de 2013, limitée à l’action du consultant ;

- L’absence de calendrier prévisionnel, liée à cette défausse et cette vision restrictive.

 

Partant de ce constat, la CGT Reims métropole propose :

- Que le groupe de travail intègre dans son champ, la mise en œuvre des mesures de l’accord national sur les RPS qui peuvent être implémentées indépendamment de l’action du futur consultant ; Il s’agit de développer une vision systémique et holistique des RPS ;

- Que les élus ayant des responsabilités exécutives (vice-présidents, conseillers délégués, adjoints au maire) soient formés aux RPS ;

- Que soit relancée l’action de formation appelée « mardi du management », à travers une ou plusieurs conférences sur les RPS destinées aux cadres A ;

- Qu’une culture de la prévention des RPS soit diffusée par le biais de divers supports sans attendre (Publication régulière de vidéos de l’INRS et de l’ANACT en podcast sur LISEA par exemple) ;

- Que le groupe ou les groupes (COTECH et COPIL) rendent compte de leurs travaux et de leurs décisions aux agents par le biais d’articles dans « Ensemble » ou sur LISEA ;

- Que le groupe ou les groupes (COTECH et COPIL) rendent compte de leurs travaux et de leurs décisions aux CHSCT afin de placer celui-ci au cœur du processus ;

- Qu’un budget RPS soit fléché avec une enveloppe d’au moins 135 000 € pour l’élaboration du diagnostic et du plan d’actions.

 

Nous demandons de manière très précise la mise en œuvre et le respect de la mesure 2 de l’annexe I de l’accord de 2013 intitulée « Amélioration des conditions de la formation des membres des CHSCT » ; notamment  la disposition permettant aux membres des organisations syndicales de pouvoir choisir leur centre de formation, en inscrivant deux des cinq jours de formation minimale obligatoire des membres des CHSCT, déjà prévus par les décrets 82-453 et 85-603, au titre de la formation syndicale.

 

En savoir plus sur les RPS :

-       En ligne : Risquez-vous un burn-out ? Faites le test

-       En ligne : Guide électronique sur la gestion du stress et des RPS

-       En ligne : Exemples d'inscriptions des RPS dans le document unique

-       En ligne : Constituer et pérenniser un groupe de travail RPS

Partager cet article
Repost0

commentaires