Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 11:09

Services     PublicsTerritoriaux

 

SYNDICAT CGT Reims Métropole

 

112 rue Ponsardin 51100 REIMS Tel : 03.26.86.43.82

 Email : CGT.CAR@reimsmetropole.fr

 

Compte rendu CGT  Reims Métropole de la séance du 25 juin 2014 du

 

Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail (CHSCT)

 

 

Quand l’employeur confond piscine et station d’épuration !

 

Ou comment tenter de faire 5 582 € d’économie sur la santé des agents !

 

« Il faut redonner confiance aux personnels, qui ont souffert durant l’ancienne mandature », Le conseiller communautaire délégué aux ressources humaines, dans l’Express (du 28 mai 2014, page XII) qui le présente comme le DRH bis.

 

Le CHSCT du 25 juin nous a montré qu’il y avait plus qu’un fossé, un océan, entre ce discours et la réalité des faits (voir points 7 et 8).

 

Lancement des réseaux sociaux des collectivités

A compter du 1er juillet, Reims métropole disposera de 4 nouveaux réseaux sociaux (Facebook, Twiter, etc…).

Ces nouveaux outils supplémentaires seront mis à la disposition des administrés

Les agents territoriaux de Reims métropole y auront également accès notamment par le biais de l’intranet.

Le service Reims contact en charge de la gestion de la relation au citoyen collectera les sollicitations des utilisateurs de ces médias et les traitera.

Rationalisation des titres d’habilitation

 

La modification de l’éventail des habilitations

Aujourd’hui 1290 titres d’habilitation sont délivrés concernant 700 agents de          Reims Métropole. Un état des lieux est en cours pour vérifier l’adéquation en fonction des besoins. Certaines habilitations sont très peu voir pas utilisées. Elles ne seront plus renouvelées afin de dégager le financement de formations nécessaires.

 

Mobilité / habilitation / formation

Notre syndicat  a interrogé l’employeur sur le lien entre mobilité interne et  habilitations. L’employeur s’est engagé à former les agents ne disposant pas des habilitations nécessaire à une mobilité afin de permettre celle-ci. Nous veillerons à ce que cet engagement soit respecté et inscrit dans le plan de formation.

 

Entrepôt de stockage Mazet – démarche de sécurisation des    interventions

 

Un aire de stockage située route de Witry, principalement utilisée par les directions de la Culture et celle des moyens mobiles, sera fermée en raison de son insalubrité et de la présence d’amiante. La recherche d’un lieu de substitution est en cours.

 

La CGT Reims métropole, note que :

l’employeur a mis trop de temps à se saisir de la question ;

des collègues ont été exposés à l’amiante de manière épisodique en toute connaissance par l’employeur qui a donc méconnu son obligation de préserver la santé des agents

 

La CGT Reims métropole demande

Des examens de dépistage de toute pathologie liée à l’amiante

La mise en place d’un suivi médical sur plusieurs années

 

Présentation de consignes

 

- n°177 – utilisation d’un transpalette

- n° 178 – monte-meubles,

- n° 179 – pioche à air,

- n°180 – utilisation d’un roto-alternatif ou de la débroussailleuse à fil,

- n°181- cagoule avec une ventilation assistée – Maintenance,

- n° 182 – cagoule avec une ventilation assistée – Utilisation.

 

Etude de l’exposition au bruit - Bureau du courrier

 

Le 20 janvier 2014, des tests vissant à mesurer le  niveau sonore ont été effectué au bureau du courrier (hôtel de la communauté).  Ils concernaient plus précisément  la machine à ouvrir le courrier. En effet, celle-ci ne disposait pas d’un capot insonorisé. En lieu et place, des protections individuelles avaient été mises à la disposition des agents.

 

Lors du renouvellement du matériel, le cahier des charges exigera une machine conforme à la réglementation en vigueur. Dans ce sens, une partie du montant de l’achat sera pris en charge sur le budget ACT (amélioration des conditions de travail).

 

La CGT Reims métropole souligne que la prévention des risques doit être intégrée de manière systématique lors d’achats de ce type. Pour ce faire, la participation des agents utilisateurs de telles machines est un impératif.

 

Equipements repris en régie (DEA) suite à l’élargissement de  l’agglomération

 

L’employeur a précisé que le château d’eau et le suppresseur de Prunay ne seraient pas remis aux normes. Une démolition du Château d’eau est programmée. Quant au suppresseur, il sera sécurisé. Suite à l’élargissement de Reims métropole, de nombreux équipements, par exemple des stations de relèvement, ont été repris en régie directe, ce qui a nécessité des travaux comme le changement des échelles crinolines et la pose de point d’encrage.

 

 

suite des actions engagées :

 

Risques psychosociaux :

 

Dans le cadre de l’étape 1 de la démarche, une phase de diagnostic / évaluation est engagée.

 

Une enquête sera proposée à l’ensemble du personnel. Elle devrait être anonyme par le biais d’un questionnaire permettant de faire un état des lieux sur le ressenti de l’ensemble des agents.

 

Une synthèse des résultats de cette enquête sera effectuée au cours du dernier trimestre 2014.

 

L’employeur a expliqué que « le meilleur remède contre les RPS est la communication à tous les niveaux de la hiérarchie : parler et apprendre à s’écouter ».

 

Pour la CGT Reims métropole, ces propos (et la vision qui les sous-tend) ne sont pas à la  hauteur de l’ampleur et de l’acuité de la question des RPS au sein des administrations territoriales rémoises.

 

Nous aurions aimé entendre parler de prévention primaire, secondaire et tertiaire des RPS et non de simples banalités.

 

rps--1-.jpg

 

Douches du nouveau vestiaire de la STEP.

 

 

Le conseiller communautaire délégué aux ressources humaines a considéré cette question comme non prioritaire. Mais, l’a-t-il vraiment comprise ?

 

Le devis relatif à la réalisation de douches dans le nouveau vestiaire de la Station d’Epuration ( !) est de 5 582 €, dont 2 600 € pour l’aménagement des douches du vestiaire travailleurs handicapés.

 

Le conseiller communautaire délégué aux ressources humaines pour justifier sa position a expliqué le plus sérieusement du monde que lorsqu’il va à la piscine, il prend sa douche dans un vestiaire collectif.

 

A l’aune de cette expérience personnelle, il ne juge pas nécessaires les travaux demandés par les agents.

 

Est-il sérieux de comparer une piscine et une station d’épuration ?

 

Est-il sérieux de comparer une pratique sportive tout au moins ludique dans une piscine, dans une eau à la qualité contrôlée et l’exercice de missions professionnelles dans une station d’épuration, en milieu insalubre, au contact d’eau stagnante potentiellement  infectieuse?

 

S’agit-il d’une gaffe, d’un manque de professionnalisme, d’une méconnaissance de la réalité de notre travail, ou d’une tentative de réaliser des économies de bouts de chandelles sur notre dos, au mépris de notre santé ?

 

     pisci.jpg step.jpg

 

La confusion entre une piscine et une station d’épuration n’est plus possible à la vue de ces deux images rémoises.

 

Néanmoins, si le doute devait persistait dans l’esprit du conseiller communautaire délégué aux ressources humaines, la CGT Reims métropole, ne peut qu’inviter celui-ci à une visite, en lui déconseillant la baignade.

 

panneau-baignade-interdite-ai.jpg

 

La CGT Reims métropole exige donc la réalisation des travaux en cause. D’autant que les crédits existent pour les réaliser.

 

Questions de la CGT Reims métropole

 

- Le groupe de travail qui était prévu concernant les semelles orthopédiques, est-il toujours d’actualité ?

 

Le conseiller communautaire délégué aux ressources humaines a clairement montré son refus d’apporter une aide financière concernant les agents étant dans l’obligation d’avoir des semelles orthopédiques. Il  s’est interrogé sur le rôle de l’employeur pour ce type de remboursement et renvoie les agents vers leur médecin traitant.

 

Considérant le niveau de prise en charge par la sécurité sociale, sans oublier les fausses promesses de l’employeur quant au financement de la complémentaire santé, les agents devant acheter 2 paires de semelles (une à usage personnel et une pour le travail) vont rencontrer de sérieuses difficultés.

 

La CGT ne comprend pas cette prise de position de la collectivité alors qu’un travail sur le sujet, (certes depuis un an) avançait dans le bon sens.

 

Nous réitérerons cette demande en dialogue social et en CHSCT.

 

- Un passage piéton devait être mis en place rue de la grosse écritoire ainsi qu’un aménagement accès handicapé bâtiment RH, pourquoi aujourd'hui, les travaux n’ont-ils pas été réalisés ?

 

Un plan proposé  par la voirie nous a été présenté. Il prévoit le réaménagement du secteur pour une meilleure sécurisation des piétons. Il est à noter que 2 agents ont été renversés dans cette zone. Il y donc urgence à commencer les travaux.

 

Cet aménagement aura un coût 9 000€ réparti ainsi : la voirie 4500€, les ACT 4500€.

L’aménagement accès handicapé bâtiment RH n’est toujours pas d’actualité et vu l’enthousiasme de la collectivité, la CGT Reims métropole doute qu’il y ait des travaux avant la fin de la mandature !

 

- Où en est l’étude qui devait être réalisée concernant la mise en place de sèche-cheveux-muraux dans les vestiaires n’en disposant pas, ainsi que des sèches mains ?

 

Le conseiller communautaire délégué aux ressources humaines a, une nouvelle fois, clairement montré son opposition à la mise en place de sèche-cheveux et main, au motif de leur coût. L’équipement et sa pose reviennent à 735€.

 

Cette demande ne concerne que deux secteurs d’activités et non la totalité des services. Il s’agit de demandes légitimes et non de caprices.

 

La CGT Reims métropole est un syndicat responsable, soucieux des deniers publics et du service public.

 

monsieur-non-117536.jpg

 

- Les agents du secteur garages avenue de Laon demandent une modification des horaires de travail depuis plusieurs mois. Est-il prévu la mise en place de la proposition soumise à la DRH ?

 

La réponse apportée est la suivante : « nous attendons le prochain Comité technique de septembre ».

 

La CGT Reims métropole s’étonne que le fruit d’un travail réalisé en concertation  avec la DRH, la Direction, les agents, notre syndicat, ne soit pas pris en considération ?

 

D’autant qu’il s’agit là d’un accord gagnant – gagnant permettant une amélioration des conditions de travail.

 

- Le plan canicule est-il activé dans la collectivité ?

 

Les conditions météorologique actuelles ne permettent pas la mise en place du plan, mais il nous a été précisé que l’ensemble des référents ont reçu la dotation en eau ! A suivre donc.

 

- La formation au risque chimique pour les agents des secteurs concernés n’a toujours pas été mise en place, pourquoi ?

 

Aujourd’hui, la majorité des  agents n’a toujours pas été formée au risque chimique. Le collègue en charge de ce type de formation attend que la demande lui soit transmise pour pouvoir élaborer la mise en place d’un calendrier de formation.

 

- Peut-on mettre en place une flèche clignotante sur le feu tricolore se trouvant à la sortie de l’atelier AEP (champs de mars) ?

 

Un plan (situation de projet) proposé  par la voirie nous a été présenté. Il prévoit le réaménagement du secteur pour une meilleure sécurisation des piétons, ainsi qu’un nouveau positionnement des feux tricolores. Le devis proposé par la voirie et les espaces vert est de 40000€.

 

 

Les élus CHSCT CGT

Partager cet article
Repost0

commentaires